Category Archives: Famille

Le point de vue de ma blonde

Cela fait un peu plus de 2 ans que je suis camionneur. J’ai eu la chance de trimballer ma carcasse un peu partout en Amérique du Nord et dans le grand Nord. Je suis privilégié car à date, j’ai travaillé pour des compagnies qui se sont bien occupé de moi.

Malheureusement, ce métier nous amène loin de la maison pendant de longues période et ma blonde trippe un peu moins quand je pars pour 2-3 semaines en ligne. Ce qui est tout à fait normal car on a choisi de fonder une famille ensemble parce qu’on est bien ensemble donc veut, veut pas, être loin l’un de l’autre, ça fini par être difficile à vivre.

Il y a 2-3 mois, ma blonde m’a donc demandé de venir avec moi sur la route. J’étais très emballé à cette possibilité et c’est avec joie que j’ai accepté. Nos premières sorties on été de courtes durées. Je ne voulais pas l’écoeurer du premier coup alors à chaque fois que mon travail m’amenait dans ma région, je l’embarquais avec moi. Un après-midi, une journée complète, 2-3 jours dans les Maritimes. Juste assez pour voir si ça lui convenait et si elle avait le goût d’en prendre plus.

Il y a deux semaines, elle a donc eu la chance de faire une vraie run ! En une dizaine de jours, on a fait un peu de local à Laval pendant l’heure de pointe, un p’tit tour à Pohénégamook avant d’embrayer ça pour une livraison en Ontario avant de partir du côté du Nebraska. Perso, le Nebraska pour moi c’est un peu proche mais bon comme première longue sortie, c’était parfait !

Je vous fait part ici de ses premières impressions en publiant un de ses status facebook.

Un petit update avant de traverser vers nos voisins du Sud. Je n’aurai plus de data aux États alors je ne pourrai venir sur internet que lorsque j’aurai du wifi.

C’est en vivant cette expérience qu’on a une admiration pour les hommes et femmes qui ont choisi ce travail. On se rend compte qu’on prend plein de choses pour acquis comme :

-l’accès à une toilette quand on en a besoin
-l’accès à une douche
-un bon repas sur une vraie table en compagnie de la famille
-le silence (c’est dur d’entendre le vrombissement du moteur 24/24h)
-de l’espace suffisant pour ranger vêtements et objets essentiels
-un grand lit queen
-accès facile à des stationnements (un camionneur ne peut pas avoir accès à tous les commerces qu’il voit sur sa route. Plus souvent qu’autrement, il n’y a pas accès faute d’espace suffisant pour manoeuvrer et se stationner)
-le temps (toutes les livraisons pressent…il faut qu’elles soient rendues pour hier)
-et j’en passe…

Alors, quand vous verrez un camionneur sur la route, donnez-lui un p’tit break:
-laissez lui de l’espace pour manœuvrer ses virages (il n’est pas au volant d’une Fiat)
-comprenez que si vous le coupez, il a besoin de plus long pour freiner. Son camion et sa pesante charge l’empêche de pouvoir s’immobiliser comme les automobilistes que vous êtes.

C’est pas grand chose mais, s’il y avait plus de courtoisie et de compréhension sur la route, ça serait plus agréable et plus sécuritaire pour tout le monde.

Dites-vous que le camionneur aussi a une famille qu’il aimerait revoir et serrer dans ses bras!!

Bon, désolé pour le “sermon” mais voilà ce que j’ai appris dans les premiers jours de ma “run” avec Jean-Pierre et c’est pas fini!!

Les camionneurs, c’est des passionnés de la route qui sacrifient bien des commodités pour trimbaler toutes nos bébelles! Ils méritent plus de respect!

À bientôt la gang!!

T’as beau être la femme d’un trucker, entendre parler de notre réalité et la vivre, c’est deux choses complètement différentes. Je suis bien heureux d’avoir la chance de partager ces moments en sa compagnie.

img_3167

À notre retour, voici ce qu’elle a publié sur son mur facebook:

De retour à la maison depuis hier soir. JP devait passer dans l’coin pour aller livrer son acier à St-Gédéon de Beauce. J’ai décidé de rester à la maison jusqu’à ce que je répète l’expérience.

Ce que j’ai appris?

-Qu’il y a de belles choses à voir partout.

-Qu’il ne faut pas craindre l’étranger. J’ai rencontré plein de gens super gentils partout.

-Qu’il faut se concentrer sur l’essentiel dans la vie et, quelques fois, il est bon d’aller vivre un bout de temps avec moins de luxe et de cossins de toutes sortes pour pouvoir mieux identifier QU’EST-CE qui est essentiel!

-Que les camionneurs méritent notre respect BIG TIME!!!

-Que j’adore mon mari et que j’ai bien l’intention de continuer à le gâter avec mes p’tits plats cuisinés. C’est une petite douceur quotidienne que de pouvoir goûter “chez-nous” sur la route!

-Que je suis une fan des éoliennes! LOL! En regardant les photos que j’ai prises lors de mon voyage, je me suis rendue compte que c’est pas mal les seules photos que j’ai! C’est certain que, vu qu’on ne fait QUE de l’autoroute, on voit la végétation, les champs de culture, les éoliennes…mais pas grand chose d’autre.

-Que de se promener au Michigan en camion est un sport extrême!!! Les routes sont TELLEMENT détériorées qu’on devrait se mettre un protecteur cervical avant d’emprunter leurs routes…LOL

-ETC…

Il y a un proverbe qui dit qu’une personne ne peut pas savoir ce que l’on vit si elle n’a pas marché 10 miles dans nos souliers. Avec tout ce qui se passe dans le camionnage en ce moment, faudrait peut-être embarquer un “décideur” avec nous pour quelques jours afin qu’il voit comment ça se passe dans notre quotidien.

Je crois fermement que le meilleur moyen de faire passer notre message est d’asseoir un décideur dans le siège à droite et lui faire faire une run avec nous. Quand ça va faire 4-5 heures qu’il a envie de pisser dans ses shorts pis que tout ce que vous avez à lui proposer c’est de pisser dans une bouteille parce que y’a pas de toilettes de disponibles, peut-être ça devrait déclencher un début de réflexion.

Quand vous lui proposerez de coucher dans une bretelle d’autoroute parce qu’il n’y a aucune place pour stationner votre truck sécuritairement à 100 km à la ronde pis que vous n’avez plus d’heures pour rouler, peut-être que ça devrait déclencher un début de réflexion.

Quand ça fera 3 jours qu’il n’aura pas pris de douche parce que y’a de moins en moins de truck stops et que ceux qui restent n’offrent pas toujours de commodités propres et attrayantes, peut-être que ça devrait déclencher un début de réflexion.

En attendant, c’est avec beaucoup de plaisir que je vais accueillir ma blonde auprès de moi dans mon camion lors d’une prochaine run !

Semaine 1 complétée

Bon ben la première semaine de formation et maintenant complétée. Je suis pas mal heureux de voir commet ça c’est déroulé. Je dois dire que je m’étais bien préparé mais j’appréhendais tout de même cette première semaine.

Je ne peux pas encore dire que tout fonctionne à mon goût, mais j’ai déjà été en mesure d’apporter certains changements à ma nouvelle routine afin que ça soit moins stressant. J’ai déjà de grosses journées alors je n’ai pas besoin de stress inutile.

Lundi : Mon plus gros stress est d’arriver à Québec en pleine heure de pointe. Il n’y a malheureusement pas grand chose à faire sinon de partir de Shawinigan-Sud à midi. Bien que ce soit tentant, je n’ai pas l’intention d’hypothéquer inutilement mes journées du jeudi et vendredi alors c’est hors de question. Il faut donc que je m’assure que tout ce que je passe chercher à la maison avant de partir pour Québec soit prêt. De cette manière, j’arrive, je ramasse mes choses pis go à Québec.

En procédant ainsi, j’arrive au CFTC à une heure raisonnable, ce qui me laisse le temps de souper et de relaxer un peu avant de commencer mes cours à 18 heure. Par contre, pas  question de passer à l’appart en arrivant à Québec sinon, je vais être pris dans le gros trafic et je n’aurai pas le temps de souper.

Mardi : Je dois m’assurer d’avoir tout ce qu’il me faut pour la journée dans le coffre de l’auto en quittant l’appartement. Lunchs pour le dîner et le souper ainsi que les collations car  bien que ce soit possible de repasser par l’appart avant de monter au CFTC, je perds un temps fou dans le trafic et ce temps-là, je préfère l’utiliser à m’entrainer à l’école. Donc départ du bureau à 15 heure, autoroute 73 Nord jusqu’au CFTC, entraînement pendant une heure, douche et souper. Reste à souhaiter que l’endorphine générée lors de l’entraînement va me mener jusqu’à 22 heure !

Mercredi : La routine est similaire mais je dois aussi m’assurer de mettre tous les gugusses que je veux ramener à la maison dans l’auto car je ne retournerai pas à l’appart à 22 heure. Je vais plutôt me diriger en direction de Trois-Rivières pour y passer les 60 prochaines heures.

Jeudi et vendredi : Journées passées au bureau à Shawinigan-Sud et dodo à la maison. La routine normale quoi. C’est le temps de faire les commissions car lorsque je suis à Québec, je n’ai pratiquement pas une minute de disponible pour le magasinage.

Samedi : Je pars le matin de Trois-Rivières avec mon lunch et quelques collations, je passe la journée au CFTC et je suis de retour vers 18 h 30 à la maison. Vraiment rien à changer ici.

Dimanche : Le jour du Seigneur ! Ben en fait, c’est la journée de préparation pour la prochaine semaine. Cuisson des lunchs pour les prochains jours, lavage, révision des notes de cours de la semaine précédente et entraînement. Ensuite dodo pas trop tard car la semaine commence raide avec 3 grosses journées en ligne.

En gros mon horaire ressemble à celle d’un camionneur. Contrairement à celle de bien des camionneurs, elle variera peu tout au long de la formation. Je trouve que c’est un bon moyen de m’adapter à la réalité de ma future nouvelle vie. Quand la formation pratique va débuter, ça va être encore plus près de la réalité car je vais passer de longues heures dans un camion au lieu de les passer dans une salle de cours. Ça va commencer à ressembler un peu plus à la vraie job.

La semaine prochaine, je vous parle de mon groupe d’apprentis truckers. Après deux semaines, je serai mieux en mesure de vous en jaser.

Passez tous et toutes une belle semaine !

T minus 22 days – Chaque chose à sa place

Une autre semaine de passée. On dirait que ça va de plus en plus vite. Par contre, même à cette vitesse folle, j’ai tout de même réussi à régler plein de p’tits détails qui vont faire en sorte que je vais arriver à Noël en même temps que tout le monde.

Depuis un bon moment déjà, je sais que je vais pouvoir compter sur ma nièce pour m’héberger à raison de 2-3 nuitées par semaine. Ça va m’éviter de devoir voyager à Québec à raison de 3 soirs par semaine. Il y a quelques semaines, j’ai trouvé une base de lit à bas prix que j’ai déjà été installer dans “ma” chambre. Je rigole ici car il s’agit en fait de la chambre à Boris le chat mais il ne semble pas trop se formaliser de ma présence à date. J’ai aussi ramassé un oreiller, une couette, une housse de couette et des draps. J’suis donc prêt pour le dodo.

De plus, j’avais quelques bouts de bois qui traînaient dans mon atelier alors je me suis construit une table de chevet. Étant donné que ma base de lit est très basse, ma table de chevet mesure à peine 45 cm de haut et pourtant, ce sera amplement suffisant. C’est élémentaire comme style mais ça va être amplement suffisant pour mes besoins.

table_chevet

La semaine dernière, j’ai également confirmé avec ma patronne que je pourrais travailler à partir de notre bureau de Québec les mardi et mercredi. Puisqu’il y avait des espaces de travail de disponibles, ce ne fut qu’une formalité. Par contre, je dois avouer que la présence de mon amie Julie dans les bureaux de Québec a grandement facilité la chose. Je lui en dois une !!! Merci ma belle amie !

Et comme les bonnes choses arrivent rarement seules, j’ai également reçu une offre de mon ancien patron à Ottawa pour que je réintègre son équipe nationale virtuelle. J’avoue que la gestion de mon travail dans mon poste d’attache en travaillant dans deux bureaux distincts aurait représenté un défi de taille. Mais en travaillant dans cette équipe virtuelle, ça va tellement me simplifier la tâche. En fait, pour ce travail, je pourrais littéralement travailler dans un bureau différent à chaque jour et ça ne causerait aucun problème. Vive la technologie !!!

Ainsi donc, après avoir pris un moment pour m’installer dans mon nouveau bureau à Québec, je vais être fonctionnel. Je n’aurai qu’à fournir mon nouveau numéro de téléphone à mes collègues et le tour va être joué.

Est-ce que j’ai besoin de vous dire que j’ai hâte ? À chaque fois qu’un morceau de puzzle prend sa place, je ne peux m’empêcher de penser que je suis encore plus près du but. Bientôt ça va être l’heure du spectacle. Je suis présentement comme un acteur assis dans sa loge attendant que le régisseur vienne cogner à sa porte et lui dise que le spectacle débute. J’ai des papillons dans l’estomac, je tape du pied et j’ai hâte que ça commence.

En attendant, je règle tout ce que je peux régler à l’avance. Comme ça, quand je vais être dans le jus, je n’aurai qu’à me concentrer sur ce qui ne va pas à ce moment-là car le reste aura déjà été réglé.

J’me sauve pour préparer mes choses pour le retour au travail demain. Dernière semaine au sein de mon équipe actuel avant d’intégrer mon équipe virtuelle. J’ai pas l’impression que je vais chômer moi-là !!! LOL

Bonne semaine !