St Louis, MO

Voici mon compte rendu de ma visite de St Louis, MO.
 
Premièrement, je dois dire que j’ai un style de visiteur particulier c.a.d. que j’aime bien visiter en marchant ou grâce au transport collectif car j’aime “sentir la vibe” de la ville où je me trouve.Évidemment, ce mode de déplacement limite mes déplacements à des parties plus restreintes des villes mais c’est comme ça que j’aime fonctionner.
 
Je me suis stationné près du Flying J à la sortie 4 de la I-55. Le système de transport en commun passe en face de mon motel mais comme mon temps de visite était tout de même limité, je n’avais pas le goût de passer une heure dans un autobus alors j’ai utilisé le système Lyft qui est un compétiteur direct d’Uber. Super service et temps de déplacement limité au strict minimum. Ça commence bien la journée !
 
J’ai concentré ma visite au centre-ville en commencant par la fameuse arche qui fait la renommée de St Louis. Je dois dire que j’ai particulièrement impressionné par les dimensions de cette structure. 630 pieds de haut par 630 pieds de large à sa base ! Un système de funiculaire permet aux visiteurs de monter au sommet par l’intérieur de la structure. Puisque le nombre de billets est limité, il faut arriver tôt ou acheter ses billets par internet pour profiter de cette visite. Je suis arrivé trop tard. Je le saurai la prochaine fois. On peut combiner la visite au sommet de l’arche avec une courte croisière d’une heure sur la majestueuse rivière Mississipi si cela vous intéresse.
 
Pour les amateurs de sports et de spectacles, le centre-ville comporte 3 stades d’importance: le Bush Stadium pour les Cardinals de la MLB, le Scottrade Center pour les Blues de la NHL et le Dome at America’s Center, domicile des Rams de la NFL de 1995 à 2015. Les 3 stades sont à une quinzaine de minutes de marche l’un de l’autre.
 
La section du centre-ville que j’ai arpentée aujourd’hui, j’ai marché 8.5 km dans le centre-ville, est séparée d’est en ouest par une série de parcs. En partant de l’arche à l’est, il est possible de marcher sur la rue Chestnut St ou Market St sur une distance d’environ 3 km d’un parc à l’autre. Chaque parc possède sa propre personnalité.
 
Le centre-ville est composé d’immeubles à bureau, de gros hôtels, de stades et de salles de spectacles. Il y a quelques restaurants mais pas tant que ça, on est loin de Montréal ou de Québec disons et il n’y a pratiquement aucun magasin !!! Tu ne vas pas en ville pour magasiner tes cadeaux de Noël mettons. Même les boutiques de souvenirs sont rares. C’est pas peu dire.
 
Sur une échelle de 1 à 10 où 1 c’est poche et 10 c’est le paradis, je dirais que c’est quelque chose comme un 6.5… J’aurais probablement donné un 5 mais avec le Bush Stadium et le Ballpark Village situé à côté, c’est impossible de donner un 5. Pis une fois que tous les travaux autour de l’arche seront terminés, à la fin de 2017 selon les affiches autour du site, ça pourrait monter autour de 7.
 
Dernier point de ce long post, la sécurité à l’entrée des stades et de certains musées. Nous sommes en 2017 et malheureusement n’entre plus qui veut n’importe où. Depuis l’âge de 6-7 ans, j’ai toujours eu au moins un canif dans mes poches. J’ai ensuite gradué à un couteau suisse et depuis quelques années, j’ai toujours un couteau pliant – dans ce cas-ci un Spyderco Delica – dans mes poches. Je n’ai pu accéder au musée de la finance car on doit passer dans un système de sécurité similaire à ceux que l’on retrouve dans les aéroports nord-américains. J’aurais aussi aimé assister au match des Cardinals en milieu d’après-midi mais là aussi il faut passer dans le même style de système de sécurité alors j’me serait fait virer de bord à l’entrée du stade donc j’ai passé mon tour. Le prochain coup, le couteau va rester dans mon camion… Lesson learned !