Semaine 12 et pause du temps des Fêtes

Déjà 12 semaines de passées. WOW !!! M’semble que j’ai débuté mes cours hier soir pis j’ai déjà plus du tiers de ma formation de passée. Ça va tellement vite. C’est incroyable.

Quand j’étais ti-cul et que j’ai eu 16 ans, je voulais obtenir mon permis de conduire le plus rapidement possible. Mais au même moment, une opportunité d’aller apprendre l’anglais en Ontario s’est présenté à moi et lors de mon 16e anniversaire de naissance, je venais à peine de m’installer dans ma famille d’adoption à Dryden. Comme dans bien d’autres sphère de notre vie quotidienne, les cours de conduite coûtaient presque rien en Ontario alors que ça coûtait un bras au Québec. Ma famille d’adoption voulait même payer mon cours et me laisser pratiquer avec leurs autos – ben c’était des camions en fait: Éconoline avec full de banquettes et une superbe Vanagon orange – mais mon père avait peur que ça chie en revenant au Québec et que nous ayons des problèmes à faire reconnaître mon cours et mon permis de conduire alors il a été entendu que je pourrais suivre mon cours dès mon retour au Québec en décembre.

Ainsi donc, entre Noël et le jour de l’an, je me suis tapé toute la formation théorique et pendant les mois de janvier, février et mars 83, j’ai eu le plaisir de terroriser les citoyens du Centre-Mauricie au volant d’une auto-école. J’ai certainement oublié un tas de choses qu’on m’a enseigné à cette époque lointaine mais ce que j’ai retenu de cette formation me sert encore aujourd’hui. La confiance que j’ai développé en conduisant sous supervision dans des conditions hivernales parfois difficiles – ben du moins pour un ti-cul de 16 ans qui apprend à maitriser une arme de 2000 kg – ça n’a pas de prix. Lorsqu’à 17 ans, j’ai dû faire face à mon premier hiver en solo, j’étais beaucoup moins nerveux car j’avais déjà briser la glace auparavant. Briser la glace… Conduire en hiver… La catches-tu ???

Ben cette année, je revis les mêmes émotions !!! 31 ans plus tard, j’apprends à garder mon camion et son chargement entre les lignes et non pas dans le fossé ni dans la valise des autos en avant de moi. Pis vous savez quoi ? Mère Nature semble vouloir m,aider dans mon apprentissage. Ça fait longtemps en titi qu’on a pas eu autant de neige aussi hâtivement. C’est ben plate pour le pelletage – malgré que je ne suis pas souvent à la maison pour pelleter – mais côté formation, c’est tellement génial ! Des routes glissantes, des bancs de neige qui empiètent en masse sur la chaussée, des côtes enneigées où il est préférable de ne pas manquer une gear sous peine de devoir la descendre en marche arrière, etc… Chaque journée de pratique nous présente de nouveaux défis pis c’est ben correct comme ça.

Dire qu’il y a à peine quelques semaines c’était difficile pour moi d’enligner quelques vitesses les unes à la suite des autres, maintenant que cette partie là de l’apprentissage est derrière moi, j’ai de plus en plus hâte de voir ce que nous réservent les profs à chaque cours. Grader, rétrograder, marche arrière, emmenez-en des projets !!! J’ai toujours hâte aux prochains défis car nos instructeurs nous ont montré qu’on peut avoir confiance en leur jugement et qu’ils vont adapter le niveau de difficulté à notre niveau d’apprentissage. Mais ça ne veut pas dire qu’ils ne nous placent pas dans des situations qui nous sortent hors de notre zone de confort. Au contraire !!! Et c’est ça la beauté de la chose ! On sait que ce ne sera pas toujours facile mais en  même temps, qu’on a les connaissances nécessaires pour relever le défi. Faut juste prendre le temps de bien analyser la situation et de se faire confiance. Si on a bien assimilé ce qu’on nous a enseigné et qu’on est capable de raisonner ce qu’on a appris, y’en a pas de problèmes. Peut-être quelques sueurs le long de la colonne vertébrale mais c’est à peu près tout… LOL

J’avoue que la pause des Fêtes me fait beaucoup de bien. Je n’avais pas réalisé combien de fatigue j’avais accumulé au cours de ces 12 semaines-là. Je sais qu’il en reste 18 et que ce ne sera pas toujours facile mais ça ne me fait pas peur car le plus dur, du moins pour moi, a été de passer de nombreuses semaines assis dans une salle de cours. C’est tough en titi passer une soirée dans une salle de cours à te concentrer quand t’as ta journée au bureau dans le corps. C’est 100 % d’attention toute le journée et toute la soirée. Maintenant en pratique, c’est également beaucoup d’attention car même lorsqu’on ne conduit pas, il faut être attentif à ce que dit le prof au chauffeur. Il faut regarder la route, les conditions dans lesquelles on évolue, jeter un oeil sur le RPM du moteur, la vitesse du camion, tenter de déterminer qu’elle sera la prochaine action que le chauffeur devra effectuer, etc… Mais ça se passe dans un environnement beaucoup plus dynamique qu’en classe et on a la chance de jouer dehors au lieu d’être emprisonné entre 4 murs pendant de longues heures.

La partie théorique est essentielle dans le cadre d’une telle formation mais une fois qu’on sort dehors pour jouer avec nos gros jouet, ce n’est plus la même game. On passe vraiment à une toute autre affaire ! Alors en dépit des longues heures de formation qu’il me reste à passer au travers, j’entrevois les prochaines 18 semaines comme du bonbon. Emmenez-en de la neige, du vent pis des conditions routières difficiles. C’est pour ça que je passe de nombreuses heures loin de ma famille et de mes amis. Pis c’est grâce à ces conditions difficiles que je vais devenir un bon camionneur qui reviendra semaine après semaine à la maison en santé et qui pourra aussi permettre aux utilisateurs de la route de retourner eux aussi en santé auprès de leurs familles.

L’année 2014 verra donc une partie importante de ma vie professionnelle prendre fin et un autre passionnant chapitre débuter. Cette année 2014 apportera son lot de défis. Bien des choses vont changer au cours des prochains mois et bien que certains de ces changements pourront sembler négatifs pour certains, soyez sans crainte pour moi. Un tel changement ne peut s’effectuer sans une certaine réorganisation. Mais l’important, ce n’est pas la réorganisation comme telle mais plutôt les résultats engendrés par cette réorganisation. parfois, il faut faire quelques pas en arrière pour mieux rebondir ou pour repartir dans une autre direction. Mais l’important, c’est qu’à la fin de la journée, que ce soit positif.

cftc_logo

Si vous croisé des camions qui affichent un logo semblable, S.V.P. soyez indulgent. Le gars ou la fille qui est au volant de ce camion est en train d’apprendre un métier qui est passablement plus compliqué que vous pouvez l’imaginer. Dites-vous que cette personne travaille fort pour apprendre des techniques de conduite sécuritaire qui pourrait vous et lui sauver la vie un jour. Ensuite, prenez quelques précieuses secondes supplémentaires pour réfléchir à tout ce que les camionneurs font pour vous dans une journée. Essayer de penser comment se déroulerait votre vie si tous les biens qui vous entourent et qui sont acheminé par camions disparaissaient subitement.

Sur ces paroles remplies de sagesses, j’aimerais sincèrement vous souhaiter une superbe année 2014. Comme me l’a si bien souhaité une amie sur Twitter tard hier soir, je vous souhaite à vous aussi santé, sexe et amour pour la prochaine année. Pis si la prospérité se met de la partie en plus, ça devrait être une année pas pire pantoute ! LOL

See you on the road !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *