Semaines 10-11 – Décisions… Décisions…

Ainsi donc, nous avons débuté la partie pratique de la formation. Maintenant, après un bref meeting au cours duquel notre chargé de projet nous fait part des objectifs de la journée ainsi que du numéro du camion et de la remorque avec lesquels nous travaillerons cette journée-là, on ramasse la paperasse à la répartition et on s’habille chaudement. Une fois dehors, on identifie ou se trouve notre camion et notre remorque et on débute la VAD. Hein ? De kessé ? C’est quoi ça une VAD. Il s’agit de la vérification avant départ. Il s’agit d’une vérification obligatoire que les camionneurs doivent effectuer avant de prendre la route avec leurs camions. On s’assure ainsi que notre camion est sécuritaire et conforme au règlement de la SAAQ afin que nous puissions prendre la route en sécurité. Sécurité pour le camionneur mais également pour les autres utilisateurs des réseaux routiers nord-américains. VAD du camion terminée ? Parfait, c’est maintenant le temps d’aller atteler la remorque et de procéder à la VAD sur celle-ci. Finalement, on fera un tour « propre » pour s’assurer du fonctionnement que nos clignotants, lumières de frein et nos phares fonctionnent correctement avant de finalement pouvoir prendre la route. En ce moment, il nous faut un peu plus d’une heure pour accomplir ces tâches. En pratiquant à tous les jours, nous parviendrons à diminuer notre temps d’exécution de plus de 50% ce qui veut dire, qu’on va éventuellement passer moins de temps à virer autour de nos camions et plus de temps sur la route !!! J’ai-tu hâte moi-là ?

Parlant de route… On a récemment eu une présentation du responsable des stages. On doit donc commencer à penser à ce qu’on veut faire plus tard comme camionneur car idéalement, il faut essayer d’aller faire notre stage dans la compagnie pour laquelle on aimerait ensuite aller travailler. Avant la présentation, j’avais déjà une idée de ce que je voulais faire plus tard. Cette idée était fondée sur mes connaissances limitées du monde du transport routier. Je ne suis pas plus un expert qu’il y a une semaine mais j’ai décidé de regarder le stage et tout ce qui suivra par la suite sous un angle nouveau. Dans le fond, quand j’ai décidé de réorienter ma carrière, j’avais déjà commencé à modifier ma perspective vis-à-vis la façon dont je veux vivre les 20 prochaines années alors pourquoi ne pas poursuivre ma réflexion sous cette nouvelle philosophie ? Les quarante quelques premières années ont souvent été vécues en ne voulant pas trop remettre en question les bases établies afin de ne pas faire de peine à personne. Mais moi, là-dedans ? Bien entendu, je ne suis pas un saint martyr non plus. J’ai d’ailleurs d’avoir une femme et des enfants des plus compréhensifs qui m’accompagnent dans mes moments de lucidité et restent à mes côtés dans mes moments de folie passagère à long terme !

La question est donc celle-ci : Kessé que tu veux faire au cours des prochaines années el gros ? En ce moment, je ne saurais le dire précisément quoi que je vois lentement mes idées prendre forme et me guider vers mon but. Une chose est sûre. Le nid familial est appelé à changer dramatiquement au cours des 2-3 prochaines années. Les enfants vont tranquillement trouver leurs voies et quitteront un à un le domicile familial. D’autres l’ont fait avant eux et ils ont survécu alors je ne vois pas pourquoi les miens ne réussiraient pas à faire de même. On a battu la trail pour eux pendant un bon moment, c’est maintenant à eux d’explorer la grande jungle de la vie. Ensuite, il faudra que je m’assoie avec ma douce pour voir comment on va gérer mes absences. Parce que être camionneur, c’est être souvent absent de la maison. Pis ça c’est loin d’être toujours évident pour celle qui reste derrière. Bien sûr, dans un monde idéal, ma blonde suivrait avec moi dans le camion. Malheureusement, l’industrie et surtout les compagnies d’assurance ne privilégie pas cette situation ce qui fait qu’à moins de posséder mon propre camion, ce sera peu probable qu’elle m’accompagne sur la route. C’est dommage pour elle car j’aurais adoré partagé les beaux paysages et les belles rencontres que je vais vivre au cours des prochaines années avec elle. Mais en même temps, ce n’est pas dramatique non plus. Va juste falloir se parler et partager nos attentes afin que nous nous sentions tous les deux bien dans ce que nous allons vivre loin l’un de l’autre.
Une fois que nous aurons discuté de nos attentes, viendra le temps de vraiment identifier le type de transport que je voudrais effectuer et qui permettra de rejoindre nos attentes respectives et finalement, d’identifier quelques compagnies qui évoluent dans ce segment du transport routier. La période des Fêtes me donnera l’occasion de bien réfléchir à tout ça et d’en discuter avec ma conjointe. Au début de janvier 2014, je vais savoir exactement qu’est-ce que je recherche et je serai alors en mesure d’identifier les 2-3 compagnies qui feront partie de la dernière étape de mon processus de sélection. Des recherches sur internet et une rencontre avec le responsable des stages devraient me permettre de murir ma réflexion avant que j’effectue ma demande officielle auprès de la compagnie que j’aurai identifiée.

Même si c’est relativement plus tranquille en transport au Québec depuis l’arrivée du PQ à la tête de la province, de la job il y en a encore en masse. Par contre, ce n’est pas parce qu’il y a des postes disponibles qu’il faut appliquer un peu partout sans avoir pris la peine de réfléchir à ce que nous voulons faire comme travail. C’est bien beau s’asseoir derrière un volant et peser sur un pédale d’embrayage mais ça ne représente qu’une infime partie d’une longue journée de travail alors je crois que c’est la moindre des chose que de prendre le temps d’établir ce que nous voulons faire et dans quelles conditions nous sommes prêt à le faire. Bien sûr, cette réflexion est figée dans le temps. Elle correspond à mes attentes et mes aspirations en ce moment précis de ma vie. Peut-être qu’elles demeureront les mêmes jusqu’à ma retraite mais il est fort possible – je dirais même souhaitable – qu’elles évoluent au fil du temps. Faudra donc actualiser tout ça de temps à autre et si cela s’avère nécessaire, s’assurer de satisfaire les nouvelles exigences/attentes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *